La riposte de nos gambettes face à la vague de froid Moscou/Paris

Chaque année, le mois de Mars sonne l’arrivée du printemps. Mais avec la fameuse vague de froid Moscou/Paris et les « incroyables » chutes de neiges, exit les petites robes ou du moins les gambettes à l’air.

Alors que faire ? Face à votre désarroi, je vous propose de dégainer le plan B, j’ai nommé le plan COLLANT ! Vous avez le choix entre trois options : collants, bas et chaussettes hautes.

Le collant c’est la protection optimale complète. Il tient chaud et surtout il tient tout seul ! En règle générale, les tailles vont de 1 à 4. En cas de doute entre deux tailles, on prend la plus grande pour ne pas être trop serrée.

Les bas c’est le mixe parfait entre chaussettes hautes et collant. Deux choix s’offrent à nous : les autoportants et ceux que l’on va porter avec un porte-jarretelles. Dans le premier cas, il n’y aura pas de démarcation de la couture du collant en transparence si on porte une robe trop moulante. Dans le second, on peut se la jouer sexy juste en ajoutant un porte-jarretelles.

Les chaussettes hautes c’est la touche fashion qui va réveiller votre look. Associées avec une jupe arrivant 10 cm au-dessus et des bottines, c’est succès assuré.

________________________________________________________

Rira bien qui rira le denier

Le dernier, c’est l’unité de mesure des collants : plus le chiffre est haut, plus le tissage sera serré. En dessous de 20 deniers, le collant est fin, transparent, mais également fragile. Il est donc recommandé de les laver à la main pour les garder en bon état le plus longtemps possible. Entre 20 et 50 deniers, le collant est semi-opaque, un peu plus résistant et lavable en machine. A partir de 50 deniers, on tombe sur des collants opaques, très chauds et surtout super résistants. C’est le fameux collant où quand tu fais un petit trou il ne s’étale pas sur toute la longueur de la jambe au moindre pas.

________________________________________________________

Maintenant de nombreux modèles existent en couleur, avec des motifs dessinés ou directement intégrés à la maille. L’alternative des motifs intégrés dans la maille permet de non seulement renforcer la résistance du collant, mais donne également une petite touche sexy à cet accessoire qui est d’habitude invisible.

Pour les porter vous avez deux choix : un collant en résille large sous un jean destroy ou bien à motif fantaisie sous une jupe/robe. Je prends toutes mes paires chez Vog Store depuis que j’ai découvert ce concept car leur site internet est complet : il y a des dizaines de modèles de présentés et pour chacun d’eux on voit le type de couture, le nombre de deniers et la composition.

Collants de chez Vog Store

Dans tous les cas, par pitié : pas de matière brillantes, d’autant plus si vous portez un collant censé être couleur chair ! Exit l’effet glossy, bb crème et éclat du soleil bidon. C’est moche, c’est un manque de gout et ce sera cramé à des kilomètres (dans tous els sens du terme).

 

Publicités

3 commentaires sur « La riposte de nos gambettes face à la vague de froid Moscou/Paris »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s